Actualité

1 2 3 4 5 0 vote

Port de Bayonne 2014 : un trafic stable et des perspectives

12/02/2015

Le trafic du port de Bayonne pour l’année 2014 s’établit à 2 602 433 tonnes, stable par rapport à l’année 2013.

 

Cette stabilité cache cependant quelques disparités.

D’une part, le port subit la poursuite de la baisse prévue de certains trafics tels que le soufre liquide qui a cessé d’être exporté à travers le port de Bayonne en fin 2013 après l’arrêt de l’extraction du gaz de Lacq et le pétrole brut, dont le gisement de Lacq se tarit.

D’autre part, certains industriels connaissent encore les effets du contexte économique difficile que nous traversons : c’est le cas notamment de CELSA qui a connu un arrêt d’activité en fin d’année du fait des conséquences économiques et sociales de la crise, ce qui explique le léger recul de son trafic (-2,78%) par rapport à 2013. CELSA reste cependant toujours le premier acteur du port de Bayonne avec un trafic maritime de 972 704 tonnes réalisé sur l’année.

Toutefois, on peut constater que d’autres trafics nous permettent d’envisager une reprise d’activité, notamment en ce qui concerne la filière bois puisque la tendance commence à s’inverser dès 2014. En effet, les ressources disponibles suite à la tempête de 2009 étant quasiment épuisées, l’import du bois s’avère nécessaire.

Les trafics de vracs solides, quant à eux, progressent, comme le maïs avec plus de 28% par rapport à l’année précédente et une prévision au moins aussi bonne pour 2015, le quartz qui repart à la hausse avec +20% cette année, le maintien des engrais à un niveau soutenu avec près de 500 000 tonnes, et un nouveau trafic de coke de pétrole en 2014 (36 539 tonnes) qui devrait progresser sur 2015.

Par ailleurs, 2014 a été l’année préparatoire de grands projets déjà initiés avec notamment :

 

  • l’Opérateur Ferroviaire de Proximité devrait aboutir en 2015 avec de nouveaux services proposés aux industriels régionaux qui participent activement à sa mise en place (prise de participation au capital et garantie de volumes transportés) ;

  • la commande de la drague, outil d’intégration port-ville, qui permettra d’améliorer les conditions de navigation tout au long de l’année et une meilleure efficacité des clapages sur les plages d’Anglet. L’assemblage du navire est en cours et la livraison programmée pour septembre 2015. Malgré une situation nautique difficile en 2014, le Port de Bayonne a su maintenir, au prix de frais de dragage importants, de bonnes conditions d’accueil aux quais. Cette qualité de service sera optimisée avec l’arrivée de la nouvelle drague 

  • la confirmation du démarrage de l’activité du laminoir des Landes qui devrait être effective en fin d’année et permettre de voir transiter par le port le Bayonne les premières brames d’acier second semestre 2015.

En outre, le trafic manutentionné par l’outillage public géré par la CCI Bayonne Pays Basque voit transiter depuis 2008, hors effet du bois tempête, un flux de marchandises de plus en plus important, ce qui démontre un réel dynamisme. Ainsi, de 537 000 tonnes en 2008, ce trafic des quais publics est passé à 721 000 tonnes en 2012 puis 755 000 tonnes en 2013 pour atteindre aujourd’hui 803 652 tonnes, soit une augmentation 6,4% par rapport à l’année précédente, ce qui représente tout de même une hausse de 49,65% en 6 ans en valeur absolue et un pourcentage du trafic total passé de 14% à 31% ! Ceci démontre un réel dynamisme et que le port de Bayonne reste compétitif et attire de nombreux nouveaux trafics.

 

Enfin, un trafic de ballast par voie maritime est également prévu sur 2015, pour un volume de 50 000 tonnes environ, dans le cadre travaux de régénération de l’axe ferroviaire Bayonne-Hendaye entrepris par RFF et SNCF.

 

TRAFIC MARITIME 2014

 

 

 

Tonnage cumulé
2013

 

 

Tonnage cumulé
2014

 

 

Evolution
en %

 

 

 

 

 

Maïs

322 111

413 284

28,30

Pétrole brut

111 505

65 205

-41,52

Hydroc.raffin.

65 389

16 963

-74,06

Dérivés NE pétrole

52 146

62 928

20,68

Ferrailles

372 491

351 807

-5,55

Billettes

628 074

620 897

-1,14

Soufre

127 642

98 373

-22,93

Produits Chimiques

111 755

125 483

12,28

Engrais

506 947

498 904

-1,59

Bois

133 608

100 304

-24,93

Divers Agro-alimentaire

48 089

43 100

-10,38

Autres vracs solides

135 880

185 211

36,30

Marchandises diverses

4 879

18 380

276,69

Conteneurs

 

1 595

 

TOTAL CUMULE

2 620 518

2 602 433

-0,69

 


 

Commentaires :

Le trafic pour l’année 2014 est stable par rapport à celui de l’année 2013 mais supérieur de 3,6% par rapport aux dernières estimations plutôt alarmistes des industriels et usagers du port.

Maïs : les sorties de maïs sont en forte progression (+ 28,30% pour un total de 413 284 tonnes) notamment sur les six derniers mois de l’année 2014 où les exportations ont augmenté de 90% par rapport au deuxième semestre 2013 passant de 153 138 tonnes à 291 435 tonnes. Cela est notamment dû à une année favorable tant par les niveaux d’ensoleillement que pluviométriques et les prévisions pour 2015 sont tout aussi bonnes sinon meilleures.

A noter que 97 navires ont été chargés sur l’année 2014.

Pétrole brut : les sorties de pétrole brut sont en recul année après année suite à l’épuisement du gisement de Lacq.

Hydrocarbures raffinés : on constate une baisse notable des importations cette année,   (- 46 000 tonnes par rapport à 2013) avec 2 navires uniquement au mois de janvier 2014 et un trafic total de 16 963 tonnes gazole.

Depuis la fermeture de la Raffinerie du Midi en 2008, approvisionnée en hydrocarbures par voie maritime, ces produits ont connu une baisse constante au bénéfice de la route.

Dérivés non énergétiques du pétrole : ces produits correspondent au bitume importé à travers les bacs de stockage de la société LBC sur Tarnos. Bonne progression de ce trafic (+20,68%) par rapport à 2013 qui avait déjà connu une évolution de 95,60% sur l’année précédente. 

Ferrailles et billettes : Sensible baisse des imports de ferrailles (-5,5 %) pour l’année 2014 et léger impact sur la production de billettes en recul de 1,14% (soit -7 177 tonnes). L’activité cumulée ferrailles et billettes a représenté en 2014 un  volume de 972 704 tonnes contre 1 000 565 tonnes en 2013, soit un léger repli de 2,78% représentant 27 861 tonnes au total notamment du fait d’un arrêt de l’activité de l’aciérie pendant le dernier mois de l’année.

Soufre : la fermeture du site d’extraction de gaz à Lacq fin 2013 a marqué la fin des exportations de soufre à travers le port de Bayonne. Cependant, la société Sobegi poursuit l’exploitation du site soufrier de Blancpignon en important, par voie maritime, du soufre solide qui est fondu sur place grâce à la mise en service d’un fondoir courant 2013. Le soufre liquide est ensuite expédié vers les clients de Sobegi majoritairement par voie ferrée.

Le volume de trafic maritime prévu par l’industriel est de 100 000 tonnes par an environ en pleine production. L’année 2014 avec plus de 98 000 tonnes de soufre correspond aux chiffres annoncés, dont 57 291 tonnes de soufre solide et 41 082 tonnes de soufre liquide.

Produits chimiques : Le site de stockage LBC, situé sur Tarnos, conforte son trafic de produits chimiques avec une progression de 4,2% notamment avec l’export de bioéthanol (+10,23%).

Les produits chimiques tels l’acide phosphorique et l’acide sulfurique, utilisés dans la fabrication d’engrais, commercialisés par un autre industriel du port, connaissent une hausse de 38% passant de 26 702 tonnes en 2013 à 36 855 tonnes en 2014.

L’ensemble du trafic de produits chimiques a ainsi progressé de 12,28% en 2014.

 

Engrais : bonne année 2014 pour ces produits malgré une légère régression de -1,59 % par rapport à 2013 (- 8000 tonnes).

A noter la croissance des importations d’urée pour un total de 208 833 tonnes en 2014 contre 175 686 tonnes en 2013 (+ 18,87 %).

Grumes exotiques et bois divers : le cumul de l’ensemble des produits bois est en baisse en 2014 pour atteindre 100 304 tonnes par rapport aux 133 608 tonnes de 2013 (soit -24,93 %). Le trafic du pin des Landes, suite aux dégâts occasionnés par la tempête Klaus en 2009, qui a totalisé plus de 2 500 000 tonnes à l’export entre 2009 et 2013  arrive à épuisement (6 682 tonnes exportées contre 57 288 tonnes en 2013 soit -88%). Cependant on connait un revirement de situation depuis 2014. En effet, l’affaiblissement de la ressource locale oblige les industriels à réimporter par d’autres filières les matières premières nécessaires à leur activité ; cette tendance inversée représente un volume de 44 419 tonnes importées en 2014 contre 1781 tonnes en 2013.

Bonne tenue des exportations de panneaux de particules avec plus de 16 000 tonnes comme en 2013 mais repli des importations de grumes exotiques (- 27%) et légère baisse des exports d’écorces de pin (24 108 T contre 35 807T en 2013).

La filière bois devrait connaitre une bonne année 2015 avec les besoins d’import de bois.

Divers agroalimentaires : baisse des importations de tourteaux pour l’alimentation animale (17 233T en 2014 / 21 057T en 2013). La CCI de Bayonne travaille pour étendre nos sources d’import et capter des trafics hors Europe non accessibles aujourd’hui au Port de Bayonne.

Concernant l’importation d’huile de palme par la société LBC, ce trafic a représenté 25 867 tonnes en 2014 est reste stable par rapport à 2013.

Vracs solides et divers : forte progression de ces produits avec un total de 185 211 tonnes en 2014 contre 135 880 tonnes en 2013 (soit +36,30%) grâce à une reprise à la hausse des importations de quartz avec 85 841 tonnes, soit une progression de +20,66%, une stabilisation du trafic de tourbe avec 30 130 tonnes cette année contre 33 839 tonnes en 2013 et l’arrivée de nouveaux trafics tels que le coke de pétrole (appelé graphite) capté cette année pour un volume de 36 539 tonnes et que l’on prévoit de poursuivre l’année prochaine au moins à tonnage équivalent .

 

 

 

 

 

                                                        

 

Popup
Élection membres du bureau