Actualité

1 2 3 4 5 0 vote

Création d’un Centre d’Information sur la Prévention (CIP) des entreprises en difficulté, lundi 25 novembre 2013 à la CCI Bayonne Pays Basque

25/11/2013

Aider les dirigeants d’entreprise en difficulté avant qu’il ne soit trop tard, telle est la mission du nouveau Centre d’Information sur la Prévention des difficultés des entreprises (CIP) de Bayonne créé le lundi 25 novembre 2013 au sein de la CCI Bayonne Pays Basque.

1)     Les CIP, Centre d’Information sur la Prévention des difficultés des entreprises

Les CIP sont des associations composées de professionnels bénévoles (avocats, experts-comptables et anciens juges au Tribunal de commerce) qui souhaitent aider les chefs d’entreprises confrontés à des difficultés. Leur mission : informer les dirigeants sur les outils de prévention proposés par la loi mais aussi les orienter dans le choix des solutions qui leur permettront de sauvegarder leur entreprise. Le CIP existe au niveau national mais se développe aussi au niveau territorial. A Bayonne, le CIP national a reuni la CCI Bayonne Pays Basque, l’Ordre des avocats du Barreau de Bayonne, l’Ordre des experts-comptables d’Aquitaine, la Compagnie régionale des commissaires aux comptes de Pau, l’Association des juges du Tribunal de commerce de Bayonne et la Chambre des métiers et de l’Artisanat des Pyrénées Atlantiques. 

2)     Un numéro vert unique pour joindre le CIP de Bayonne 0 800 80 52 15

Les entrepreneurs confrontés à une situation délicate - avérée ou pressentie - telle que baisse d’activité, perte d’un marché important, retard de paiements, peuvent désormais demander un rendez-vous gratuit et confidentiel lors des permanences prévues tous les 1er jeudis de chaque mois, en téléphonant au CIP de Bayonne au 0 800 80 52 15. Les professionnels du CIP de Bayonne se réuniront pour recevoir et traiter ensemble, les demandes présentées.

3)     Signature des statuts du Centre d’Information sur la Prévention des difficultés des entreprises à Bayonne le lundi 25 novembre 2013  

La signature officielle des statuts constitutifs du CIP de Bayonne a eu lieu ce lundi 25 novembre à la CCI.     Les membres fondateurs et signataires sont :

·         André GARRETA, Président de la Chambre de Commerce et

 d’Industrie de Bayonne Pays Basque,

·         Sauveur LAGOURGUE, Président de la chambre des Métiers et de l’Artisanat des Pyrénées Atlantiques

·         Gilles VIOLANTE, Bâtonnier de l’Ordre des avocats du Barreau de Bayonne,

·         Sophie LOUVEAU, Présidente de la Compagnie régionale des commissaires aux comptes de Pau

·         Anne JALLET-AUGUSTE, Présidente de  l’Ordre des Experts-comptables d’Aquitaine,

·         Antoine THIERRY, Président de l’Association des juges du Tribunal de commerce de Bayonne,

·         William NAHUM, Président du CIP National,

 

4)     Le CIP, une réponse à des attentes concrètes

 Témoignage de deux chefs d’entreprises utilisateurs du CIP 

« Auprès des partenaires financiers et des fournisseurs, la conciliation ressemble à un bras de fer.
Mais ce n'est qu'une façade. En vérité et avec le recul, cette phase permet d'approfondir la connaissance de l'entreprise, de valider les comptes et de travailler les prévisions de l'entreprise. Sur cette base, les objectifs sont reprécisés et la confiance se reconstruit. Le dirigeant est respecté en tant que tel. En réalisant les hypothèses qu'il a lui-même déterminées avec l'aide du mandataire, il peut éviter à son entreprise et à ses salariés le choc bruyant et contraignant du redressement judiciaire. Cette procédure est un outil très bien adapté aux aléas de plus en plus rapides qui peuvent accidenter les meilleures prévisions. »                                       

D.A, chef d'entreprise à Paris

« Je suis passé par une phase très difficile qui a duré 18 mois. Un court-circuit a d'abord endommagé une machine de l'atelier, immobilisée pendant presque 2 mois, ce qui m'a fait perdre les commandes que je ne pouvais plus assurer et des clients qui se sont tournés vers la concurrence. L'indemnisation du préjudice n'est toujours pas intervenue, les responsabilités sont encore débattues devant le tribunal! J'ai alors pensé qu'il fallait moderniser mon outil de production et élargir mon offre de produits. J'ai mal réfléchi au moyen de financer mes investissements, qui comprenaient une extension de l'atelier. Je me suis mis à dos des engagements financiers intenables. Pourtant, le chiffre d'affaires et les marges progressaient, mais en trésorerie, ça ne pouvait pas passer. Après trois remboursements des échéances trimestrielles aux banques, je n'ai pu payer qu'une fraction de mes charges sociales et, pour la première fois, une déclaration de tva est partie, sans le règlement. Mon avocat m'a poussé à demander une conciliation, pour modifier le tableau de remboursement des emprunts que j'avais souscrits et demander un délai de paiement à la recette des impôts. J'ai suivi les préconisations du conciliateur. J'ai présenté des prévisions d'exploitation prudentes et j'ai démontré que les emprunts n'étaient pas adaptés à la situation. J'ai l'impression, depuis le protocole de conciliation, que la vie est soudainement redevenue plus simple.   

B.D, chef d'entreprise à Lyon

 

Le Guide « La prévention des difficultés, les bonnes pratiques »                   

 La CCI Bayonne Pays Basque soutient déjà les entreprises en difficulté face à la crise. En amont de ce soutien, elle effectue un travail de détection, d’information auprès des entreprises.

 Un Guide sur « La prévention des difficultés, les bonnes pratiques » est téléchargeable gratuitement sur le site www.bayonne.cci.fr - Guide-La-prevention-des-difficultes-les-bonnes-pratiques.pdf

 Le conseil de la CCI : prendre rendez-vous le plus tôt possible avec notre cellule d’aide aux entreprises en difficulté afin de mettre en place les leviers d’action en toute sérénité et confidentialité.

 Contact : Nicole Errasquin - cip-paysbasque@bayonne.cci.fr - 0 800 80 52 15

Popup
Élection membres du bureau