webleads-tracker

Actualité

1 2 3 4 5 0 vote

Communiqué de presse - bilan du port 2017

16/02/2018

Communiqué de presse

Bayonne, le 16 février 2018

 

BILAN D’ACTIVITE 2017 DU PORT DE BAYONNE
Des tonnages à la hausse et des projets industriels qui se concrétisent

 

L’année 2017 se termine sur un trafic de 2 363 784 tonnes, soit une augmentation de +1,26% comparé à 2016 (2 334 299 T).

Dans un contexte économique toujours sensible, auquel doivent faire face les industriels et principaux clients implantés sur le port de Bayonne, et malgré la fragilité des marchés commerciaux, les résultats sont à la hausse et ont dépassé les prévisions établies en cours d’année et confirment l’efficacité des efforts consentis et l’inversion de la courbe, initiée fin 2016.

Les industriels historiques, implantés de longue date sur le port de Bayonne et qui ont connu certaines difficultés ces dernières années, sont aujourd’hui porteurs de projets et revendiquent de nouvelles ambitions.

Ainsi, depuis 2017, période charnière de relance sur le port de Bayonne, les projets annoncés s’amorcent et de gros investissements sont fléchés pour accompagner les programmes ambitieux des industriels de la place.

Des projets industriels ambitieux

Après une longue période de mise au point de son projet, le Laminoir des Landes a été repris en février 2017 par le groupe espagnol Añon et va débuter les tests des lignes de production avant d’entamer les premières séries commerciales dans le courant du 1er trimestre 2018. Ses perspectives sont de réaliser des volumes Import/Export maritimes significatifs pouvant atteindre les 500 000 tonnes à terme.

Le dépôt de produits liquides ALKION Terminal, anciennement LBC BAYONNE, achèvera quant à lui, prochainement, l’optimisation du process de traitement des hydrocarbures. Ceci lui permettra de confirmer l’accroissement, sur 2018, des volumes de carburant traités à Bayonne, à hauteur de 150 000 tonnes.

Enfin, l’aciérie CELSA (1/3 du tonnage maritime au port de Bayonne) projette la construction de 2 laminoirs à chaud sur deux ans pour l’exportation de produits finis au départ de Bayonne. L’industriel est en passe de boucler son plan de financement et devrait lancer dans l’année l’édification du premier complexe dans l’enceinte de l’usine. Ces investissements devraient apporter à terme 300 000 tonnes supplémentaires de trafic maritime au port de Bayonne.

Des investissements importants pour plus de compétitivité

Le développement de ces entreprises, qui permet de fixer les activités industrielles et d’accroître le trafic maritime du port de Bayonne, est accompagné par la CCI Bayonne Pays Basque qui, au travers de ses investissements, permet la consolidation des actions engagées.

C’est pourquoi la CCI a décidé d’engager un programme ambitieux d’investissements de 14,3 Millions d’euros sur les 6 prochaines années, avec le soutien appuyé de la région Nouvelle-Aquitaine, propriétaire du port. Il s’agit notamment de doter le port de deux grues complémentaires de grosses capacités pour l’accompagnement des projets industriels en cours et à venir. L’achat des équipements sera contractualisé avant la fin du premier trimestre 2018, pour une mise en service escomptée au printemps 2019.

Ces investissements permettront d’améliorer le service apporté à nos clients et conforteront la place de plus en plus importante de l’outillage public dans le traitement des trafics du port de Bayonne. En effet la part de l’outillage public a déjà augmenté de 17% en 2017 (+110 000 tonnes), passant de 635 380 tonnes en 2016 (soit 27.22% du trafic total) à 745.805 tonnes en 2017 (soit 31.55% du trafic total).

Une accessibilité renforcée et un environnement préservé

L’optimisation des opérations de dragage au moyen de la drague Hondarra, depuis sa mise en service démontre au quotidien son efficacité et garantit désormais l’accessibilité annuelle des navires à l’ensemble des postes du port de Bayonne. C’est aussi la possibilité d’adapter à la demande et dans un délai très court les conditions d’exploitation sécurisée d’un poste pour des trafics isolés sans recourir au surdragage.

Il convient de noter que sur 2017, 100% des sables dragués (341.000m3) ont été clapés dans la zone côtière au droit des plages d’Anglet et à la grande satisfaction de l’ensemble des acteurs locaux. Au total, c’est un volume maîtrisé de 584.000m3 de produits (sable+vase) qui ont été dragués pour l’entretien des souilles et des chenaux d’accès du port de Bayonne.

Enfin, l’OFP-SO continue de renforcer l’offre de report modal depuis et au départ du port de Bayonne en proposant des solutions efficaces pour l’acheminement massif de marchandises par train. Il constitue un lien performant vers des plateformes isolées dans un hinterland qui ne cesse de grandir, au bénéfice des entreprises locales. Des projets sont actuellement à l’étude pour diversifier l’offre depuis le port de Bayonne. Cet outil doit nous permettre demain de consolider le maillage indispensable entre les différents acteurs du monde de la logistique.

Tous ces éléments nous confortent une fois de plus dans notre action et dans l’ambition d’un retour à la hausse continue des trafics au port de Bayonne.

 

 

 

TRAFIC MARITIME ANNEE 2017

           
           

Produit

 

Tonnage cumulé
2016

Tonnage cumulé
2017

Evolution
2016/2017
en tonnage

Evolution
2016/2017
en %

Maïs

 

509 211

433 194

-76 017

-14,93

Pétrole brut

 

80 120

65 910

-14 210

-17,74

Hydroc.raffin.

 

15 419

69 012

53 593

347,58

Dérivés NE pétrole

 

82 270

57 190

-25 080

-30,49

Ferrailles

 

246 465

240 071

-6 394

-2,59

Billettes

 

549 213

532 062

-17 151

-3,12

Brames

 

 

20 764

20 764

 

Soufre

 

74 731

67 995

-6 736

-9,01

Produits Chimiques

 

90 448

117 880

27 432

30,33

Engrais

 

467 224

507 724

40 500

8,67

Bois

 

70 454

65 729

-4 725

-6,71

Divers Agro-alimentaire

 

47 065

26 564

-20 501

-43,56

Autres vracs solides

 

98 480

123 005

24 525

24,90

Marchandises diverses

 

3 199

36 684

33 485

1046,73

TOTAL CUMULE

 

2 334 299

2 363 784

29 485

1,26

 

Commentaires

Maïs

Après une très bonne année 2016, dopée par des volumes supplémentaires conséquence d’une moindre consommation locale de maïs suite à la fermeture pendant un trimestre d’Abengoa et à l’épisode de grippe aviaire, on revient en 2017 sur des valeurs normales connues ces dernières années malgré des conditions météo défavorables. Les prévisions 2018 tablent sur un maintien de ce volume.

 

Hydrocarbures/produits pétroliers

Nous terminons l’année 2017 en hausse sur les volumes traités par rapport à l’année 2016. Les tests de démarrage des hydrocarbures sont favorables et l’industriel annonce des volumes significatifs sur 2018, passant de 70.000 tonnes à 150.000 tonnes, couplés à des travaux d’adaptation déjà en cours. Ces nouveaux débouchés doivent permettre à l’entreprise de recoller à des statistiques favorables tout en fiabilisant les autres volumes déjà traités sur le site.

 

 

Produits sidérurgiques (ferrailles + billettes)

Les volumes traités en 2017 et les prévisions sont constants par rapport aux années précédentes soit aux alentours des 800 000t. L’aciérie CELSA concentre à elle toute seule les plus gros tonnages du port en représentant 1/3 des tonnages maritimes de la place. Si l’import de ferraille baisse sensiblement, le maintien des volumes exportés de billettes et le développement d’importations de produits finis comme le fil machine, permettent à l’industriel de stabiliser ses prévisions. Notons que les projets de construction de 2 laminoirs à chaud, doivent permettre à terme d’accroitre les volumes d’importation des matières premières et au bénéfice du transit maritime (+300.000 tonnes).

 

Brames d’acier – Nouveau trafic Laminoir des Landes

L’année 2017 aura été nécessaire à la nouvelle équipe pour reprendre les travaux  d’assemblage et de mise au point du process de laminage. Deux bateaux ont permis à l’entreprise de constituer sur 2017 un premier stock pour les épreuves de démarrage de la production de tôles, repoussées au premier trimestre 2018. Les volumes prévisionnels 2018 annoncés sont de plus de 230 000t. S’agissant d’une nouvelle activité, ces volumes confirmeront la reprise des tonnages du port de Bayonne.

 

Soufre

Depuis la reprise de l’activité, ADISSEO, confirme son engagement et consolide les volumes sur Bayonne. Le trafic est maintenu en 2017 au voisinage de 70 000t, avec en parallèle de nombreux travaux en cours sur le process de fonte du soufre solide visant à fiabiliser la production. A terme l’industriel vise un retour aux 100 000t annuelles.

 

Les produits chimiques / les engrais

De manière générale, les prévisions 2018 sont annoncées à la hausse par rapport aux résultats 2017. Les tonnages 2017 sont en hausse par rapport aux volumes de 2016 avec en fin d’année un accroissement notable des engrais. Les volumes enregistrés se maintiennent ces dernières années. Il s’agit de la deuxième famille de produits représentatifs au port de Bayonne, manutentionnés principalement par l’outillage public.

 

Les produits forestiers

Toutes catégories confondues, on maintient le volume total d’une année à l’autre. C’est encore le cas en 2017. Nous ne disposons pas de réelles perspectives d’accroissement  pour les années à venir. Cette filière est constituée de nombreux faiseurs/producteurs ; il est très difficile d’apprécier la ressource et les besoins. Les prévisions de 2018 s’alignent sur les résultats de 2017.

 

Les vracs solides / marchandises diverses

Il s’agit de tous les produits dits « de niche ». Nous réalisions 100 000 T en 2016, 130 000 T en 2017 : nous prévoyons 130 000 T en 2018. Ces trafics, essentiellement manutentionnés par l’outillage public, permettent au port de Bayonne de montrer sa polyvalence et donne l’opportunité à toute entreprise, d’accéder à des services spécialisés. De nouveaux produits apparaissent ou se consolident. Les volumes sont significatifs et représentent de nouvelles perspectives pour le port de Bayonne plus que jamais enclin à accueillir de nouvelles entreprises.

 

 

 

 

 

 

 

Popup