Blog du président

Actualité

Pour une législation pragmatique

30/05/2012

Ce ne sont que quelques feuilles de papier et pourtant elles pèsent bien lourd. Il s’agit d’échanges de courriers. D’un côté, un couple d’hôtelier du Pays basque, de l’autre, les représentants de l’administration. Le sujet ? L’application des normes d'accessibilité aux personnes handicapées.
En 2015, ces personnes devront pouvoir bénéficier des mêmes droits d’accessibilité que les personnes valides dans tous les établissements qui reçoivent du public. L’intention est louable, bien évidemment et l’application de cette loi comportera sûrement des dérogations et des aménagements. Néanmoins, dans le cas de ce couple d’hôteliers du Pays basque, l’application de ces normes est si coûteuse qu’elle en menace cette entreprise de fermeture.

Ainsi, ces quelques feuilles de papier mettent en jeu des années de travail et d’efforts. Faut-il les voir anéanties par des lois parfois kafkaïennes ? Je ne peux m’y résoudre. Même si je comprends la légitime nécessité d’accueillir tous les publics, même si je comprends le sentiment d’injustice que peuvent ressentir les personnes handicapées face à l’inaccessibilité de certains lieux, je suis déconcerté par l’accumulation de nouvelles lois et de normes que les entrepreneurs doivent appliquer. Pourtant, il faut bien les défendre.
Sur mon bureau de président de CCI, comme sur celui –j’en suis sûr- de mes pairs, s’accumulent les dossiers de ce type. Impossible de ne pas être touché par ces mésaventures. J’essaye, à chaque fois, de trouver une solution.

C’est la mission des Chambres de commerce et d’industrie que d’aider les entrepreneurs. Formations, conseils ou bien encore expertises, nos services sont au quotidien à leurs côtés. Cette mission s’accompagne, pour moi, d’un devoir de représentativité.
Au moment où nos députés font campagne, il est bon de leur rappeler que les lois qu’ils vont proposer et voter, doivent, bien sûr, représenter l’intérêt général mais doivent être pragmatiques et réalistes. Tout nouveau texte devrait être gagé sur la disparition d’un autre et devrait également faire l’objet d’une étude d’impact.

Que nos députés nous écoutent, nous les représentants élus des chefs d’entreprise des circonscriptions des CCI de France, nous faisons partie des forces vives de ce Pays et nous en sommes le moteur économique.

André Garreta

Président de la CCI Bayonne Pays Basque

 

Publié le 30 mai 2012.

Popup
Élection membres du bureau