Actualité

Pour plus de solidarité, de proximité et mieux d’Europe

04/02/2019

Chers amis entrepreneurs et partenaires,

Et si nous apprenions à penser et à vivre la solidarité, la proximité et l’Europe pour mieux redistribuer les richesses et continuer à irriguer l’ensemble des territoires ?

Dans un contexte de crise des « gilets jaunes », la solidarité est plus que jamais d’actualité et la reprise du dialogue et du débat constructifs peut s’appuyer sur des relais efficaces qui favorisent l’échange. Je veux bien sûr parler des « corps intermédiaires » dont votre Chambre de Commerce et d’Industrie fait partie. A ce titre, la CCI Bayonne Pays Basque va favoriser le déroulement du Grand Débat national via une plateforme numérique directement accessible sur son site internet jusqu’au 15 mars prochain avec des questions portant sur trois grands thèmes :

  • Fiscalité, dépenses et action publique
  • Organisation de l'Etat et des collectivités publiques
  • Transition écologique.

Avec plus de 20 500 interventions de la CCI réalisées l’an dernier en direction des TPE et PME du Pays Basque, la proximité demeure un enjeu majeur pour la vitalité de notre territoire. Si pendant plusieurs décennies, la mondialisation s’est imposée comme le moteur principal de la croissance, l’idée se fait jour que l’économie de proximité peut contribuer à répondre aux défis de la lutte contre le chômage, de l’ampleur des évolutions démographiques et des flux migratoires, de l’adaptation permanente de l’offre aux changements comportementaux des consommateurs, et au grand défi de la préservation de l’environnement et de la transition énergétique.

Pourquoi ? Parce que l’économie de proximité privilégie un mode d’organisation plus humain et structuré autour de la relation directe : relation des entreprises avec les consommateurs, relations entre entreprises, ancrage dans la vie locale. Il s’agit d’augmenter le bien-être en valorisant le territoire par l’intervention des acteurs qui l’habitent et dans leur intérêt.  Cela tombe bien, c’est ce qu’attend notre société.

Je pense que l’ensemble des acteurs de l’économie de proximité gagnerait à se coordonner pour jouer d’effets de synergie et de complémentarité. Promouvoir la relocalisation suppose de replacer le territoire et ses spécificités au cœur de l’activité économique, pour en faire le pilier de l’organisation productive. Les collectivités territoriales ont un vrai travail d’appréciation du tissu économique local, mais aussi de communication et de conviction à produire, non seulement pour retenir les entreprises déjà présentes, mais aussi pour en attirer de nouvelles qui pourront recréer de la proximité.

Plus globalement, les entreprises attendent des pouvoirs publics une simplification et une pérennité des dispositifs de soutien à l’économie et aux particuliers. En effet, leur remise en cause chaque année nuit à leur efficacité et l’abondance des acteurs et institutions impliqués crée un sentiment de dispersion et d’opacité. Une lisibilité à long terme est indispensable aux acteurs économiques autant qu’à leurs clients.

L’Europe, quant à elle, doit mieux répondre aux attentes des entreprises, avec des outils adaptés et un accompagnement accru pour faire face à ces nouveaux enjeux. A l’approche des élections de nouveaux députés européens en mai 2019, c’est le moment pour nous, dirigeants de petites et moyennes entreprises, de prendre toute notre place dans cette élection, comme électeurs, mais aussi comme acteurs économiques de premier plan.

Les TPE et les PME sont le pilier de l’économie européenne. Ce sont elles qui créent les emplois, innovent, contribuent à la formation et à l’apprentissage, tissent le lien social dans les territoires, partout en Europe.

Soyons clairs, l’Union Européenne n’est pas la source de toutes nos difficultés, loin de là. Pour autant, les députés européens doivent entendre les préoccupations des entreprises pour qu’un environnement législatif et règlementaire favorable à leur développement soit mis en place, et ce au bénéfice de l’ensemble des citoyens européens.

En résumé, il nous faut plus et mieux d’Europe, c'est-à-dire que les besoins des PME soient pris en compte plus en amont de l’élaboration des règles communes. Pour réussir, il est indispensable de s’intéresser et de comprendre comment l’Europe aide nos territoires et nos entreprises.

L’important n’est pas le but, mais le chemin qui y conduit… Or ce chemin c’est à nous tous, chefs d’entreprise et citoyens de le prendre.

 

André Garreta

Président de la CCI Bayonne Pays Basque.

Popup
Soluccio