Actualité

Le port de Bayonne : un enjeu pour tous !

19/06/2013

La Chambre de Commerce et d’Industrie Bayonne Pays Basque gère le port de commerce de Bayonne depuis 1887, d’abord au nom de l’Etat, et depuis 2009 au nom du Conseil Régional d’Aquitaine qui nous l’a concédé pour une durée de 15 ans.


Situé à l’embouchure de l’Adour, à égale distance des ports de Bordeaux et de Bilbao, le Port de Bayonne bénéficie d’une situation géographique privilégiée aux portes de la péninsule ibérique. C’est un point stratégique d’échanges, d’abord transfrontaliers, puis européens, qui offre une plateforme logistique de premier plan capable d’accueillir tous les trafics de manière durable puisque le Port de Bayonne est le seul port français à être triplement certifié « Qualité, Sécurité, Environnement ».


L’intérêt porté par la ministre du gouvernement basque, Ana Oregi, mercredi 12 juin, au port de Bayonne, qu’elle a souhaité visiter pour mieux connaître ses installations et son fonctionnement, montre toute l’importance que nous devons accorder au rôle des ports dans le développement de l’attractivité économique de TOUT notre territoire, de Bilbao à Bordeaux, de la côte aux montagnes basques. Je dis bien tout notre territoire car il nous faut désormais raisonner en termes de bassin de vie, de bassin d’emploi et donc d’activités économiques quand on a pour ambition de relever le défi de la crise que nous traversons.


Savez-vous que le Port de Bayonne, 9ème port français, est avant tout le 1er Port concédé français de marchandises ? Savez-vous qu’avec un trafic de 4 millions de tonnes par an, l’activité du Port de Bayonne génère 970 emplois directs pour 3500 emplois directs et indirects au total ? Et Si l’on regarde plus en détail la répartition de ces emplois, on se rend compte que 50% d’entre eux sont directement pourvus sur les 4 communes riveraines (Anglet, Bayonne, Boucau et Tarnos) et que les 50 autres pourcents se répartissent sur les autres communes du Pays Basque.
L’impact direct, en termes d’emploi, du Port de Bayonne va donc bien au-delà des villes riveraines, il touche toutes les communes du Pays Basque. Avec plus de 20 600 demandeurs d’emploi, l’activité portuaire et le développement de ses trafics deviennent prioritaires : l’équilibre entre économie, social et environnement est possible si nous y mettons tous de la volonté.


Par ailleurs, il ne faut pas se tromper d’objectif et réduire le potentiel au seul réseau maritime :  la compétitivité de notre territoire passera par notre capacité à nous regrouper pour mettre en place des moyens de communication rapides et efficaces au sein de cet espace, mais aussi par l’intégration de notre région au sein du réseau européen des transports. En effet, il nous faut créer un véritable maillage avec le ferroviaire et le routier, tout en gardant à l’esprit que nous devons privilégier le lien avec le fer sur les grandes distances et sur l’hinterland des deux côtés de la frontières par la création d’Offres Ferroviaires de Proximité. Pourquoi ? Parce que ce type de report modal reste celui qui consomme le moins d’énergie et que c’est le moins impactant sur l’environnement.


Il est urgent de se mobiliser afin de saisir toutes les opportunités qui nous permettront de pérenniser le dynamisme de notre territoire par l’activité maritime.


Développons ensemble ce poumon économique qu’est le port de Bayonne !

André Garreta
Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Bayonne Pays Basque

Popup
Élection membres du bureau