Actualité

1 2 3 4 5 0 vote

Revue de presse CCI Bayonne Pays Basque du 9 au 13 septembre 2013

18/09/2013

 

Le café partagé proposé par Le Fandango

 

Le Fandango, petit bar bayonnais tenu par Justin Dubon, offre des « cafés suspendus » ou « coffee sharing ». Le principe : le client prend un café et en paie un deuxième pour un anonyme qui en aura besoin. La tradition des cafés « en attente » ou «caffe sospeso» a débuté en Italie, mais s’est répandue depuis dans les pays européens touchés par la crise. Historiquement, juste après la guerre, beaucoup d’hommes avaient tout perdu. Cette tradition napolitaine et centenaire, Justin DUBON a voulu l'intégrer dans son comptoir de bistrot de quartier, référencé sur un site des lieux engagés dans cette démarche. Autant pour le donateur que le receveur, des inconnus, la notion de «charité conventionnelle» disparaît et laisse place au lien social et à la solidarité.

 

Source : Pierre Penin - Sud Ouest - 9 septembre 2013

 

 

BHR cherche les moyens de lancer la production d'hélicoptères


La société BHR vient d’acquérir un bâtiment sur la Technocité à Bayonne avec ses premiers investisseurs, le transporteur routier Richard Lapègue, le sous-traitant espagnol Burdinberri, les sociétés BHR Aircraft, Mécabasque, Sébadour. Avec un accroissement de son capital et un changement de nom, la société « BHR Hélicoptères » compte comme principaux actionnaires Mécabasque de Cambo-les-Bains, Indhe 2008 et Rectificados Algama de Vitoria Gasteiz. La société BHR va commercialiser trois types d’hélicoptères : le Fandango 360 construit sur la côte basque, le F260 Mustang, un ULM biplace fabriqué dans les usines de Burdinberri et le F560 Iboga, un hélicoptère de six places.

 

Source : APS - 6 septembre 2013

 

Marbrerie DUBOURDIEU, cinq générations dans le marbre  

 

La marbrerie de Jean Dubourdieu s’installe à Mauléon en 1981 après Bidache et Irissarry. En 2000, Sébastien, le fils intègre la cinquième génération de tailleurs de pierre : s'ensuit en 2008, le rachat d'un concurrent et la sauvegarde de trois salariés. Deux nouvelles activités se développent auprès de celle du funéraire en lien avec la pierre : les cheminées et le bâtiment. Entre 2000 et 2012, la période d'évolution du secteur se concrétise par l'achat de machines innovantes et le doublement de la surface des locaux avec onze salariés au total. L'entreprise se positionne sur la découpe des blocs de pierre de dix tonnes grâce à l'utilisation de machines à commandes numériques ainsi que l'utilisation d'un logiciel 3D. La société répond également aux marchés publics et s'est lancée dans la vente de produits en pierre ainsi que la restauration de statues. « Créativité, réactivité au marché, investissement sont les clés du développement d’une entreprise » assure Sébastien Dubourdieu.

 

 

Source : Pierre BURGER - Sud Ouest 9 septembre 2013

 

Popup
Élection membres du bureau