Actualité

1 2 3 4 5 0 vote

Clôture des Assises du tourisme, Laurent Fabius annonce 30 mesures

23/06/2014

Après six mois de travaux ayant réuni 400 acteurs de la filière, Laurent Fabius a clôturé les Assises du Tourisme en dévoilant un plan de bataille pour conforter la place de la France au premier rang des destinations touristiques du monde. Pour passer de 83 à 100 millions de visiteurs par an, et surtout redevenir leader en matière de recettes générées, le Gouvernement a pris 30 décisions très concrètes dont certaines entrent en vigueur immédiatement.

La France première destination touristique du monde, mais...

"Je pense que nous pouvons fixer un objectif simple et mobilisateur : le tourisme français doit être le premier du monde" a résumé le ministre des Affaires étrangères et du Développement international en clôture des Assises du Tourisme.

Le tourisme est un secteur stratégique pour l’économie française et le rayonnement international du pays : il représente plus de 2 millions d’emplois directs et indirects, pèse plus de 7% de notre richesse nationale, et rapporte plus 12 milliards d’euros d’excédent chaque année à notre solde commercial. 

Avec 83 millions de touristes étrangers accueillis dans notre pays, le tourisme est une vitrine de la France à l’étranger. La grande majorité de ces touristes sont Européens ; nous accueillons également près de 3 millions d’Américains chaque année, 2 millions de touristes en provenance du continent africain et 1,5 million de Chinois. S'agissant des Français eux-mêmes, pour les 60 % qui partent en vacances chaque année, la France est leur destination de prédilection dans 80 % des cas.

Alors oui depuis les années 80 la France est la première destination touristique du monde. Mais en terme de recettes générées, notre pays n'arrive désormais qu'au 3e rang derrière les Etats-Unis et l'Espagne.

Dans un secteur de plus en plus concurrentiel, et alors que le nombre de touristes va passer de 1 milliard aujourd'hui à 2 milliards en 2030, il convient de s'adapter, de corriger nos insuffisances et d'anticiper les évolutions. "D'une part la nature et les souhaits du tourisme évoluent : passage du tourisme de groupe au tourisme individuel, rajeunissement, exigences qualitatives accrues... D'autre part, la concurrence d'autres destinations qui s'attachent avec raison à la qualité du service et serrent au maximum les prix est et sera de plus en plus rude" analyse Laurent Fabius. "Si la France double son nombre de visiteurs et donc son excédent dans la balance des services, cela permettrait de réduire notre déficit du commerce extérieur de 20 %" ajoute-t-il. 

Objectifs : capter 5 % du milliard de touristes supplémentaires et créer 500 000 emplois d'ici à 2030.

Les décisions à retenir :

Axe 1 : Une offre touristique de qualité et diversifiée

Décisions 1 et 2 - Constituer 5 pôles d'excellence pour ne négliger aucune clientèle : gastronomie/oenologie, montagne/sport, écotourisme/itinérance, tourisme autour des savoir-faire français (artisanat, luxe) et tourisme urbain/nocturne. Il est prévu que le Programme investissement d'avenir finance ces pôles à hauteur de 15 millions d'euros dès la fin 2014.
Décision 3 - Diversifier les destinations et promouvoir l'ensemble du territoire en s'appuyant sur les stratégies de marques fortes existantes (ex : marque Bourgogne, Grands Sites en Midi-Pyrénées, Only Lyon etc.) La promotion à l’international de ces destinations se fera en lien avec le GIE Atout France. Au niveau local, la réforme territoriale consacrera le rôle pilote des régions.

Axe 2 : Un accueil amélioré

Décision 4 - Améliorer l’accueil à l’aéroport de Roissy. Certains progrès sont déjà notables : Aéroports de Paris a pris l’initiative de mettre en place des messages de bienvenue à l’arrivée. D’autres initiatives sont proposées (écrans d’information en 15 langues, bornes interactives et multilingues d’information sur Paris, les transports, etc.).
Décision 5 - Améliorer l’accueil à la Gare du Nord, première gare d'Europe qui doit soutenir la comparaison avec Saint-Pancras à Londres. La SNCF entame des travaux de rénovation dès 2014 ; ils porteront sur différentes zones (y compris la zone Eurostar, à partir de 2015).
Décision 6 - Mettre en place le train express entre Roissy et Paris. Le plan de financement du Charles-de-Gaulle Express sera bouclé au plus tard fin 2015 et les travaux débuteront en 2017. Les touristes doivent pouvoir relier la capitale en vingt minutes, par un moyen de transport fiable et sûr.
Décision 7 - Augmenter la fréquence et la visibilité des trains directs entre Roissy et Paris. Le Gouvernement et la région Ile-de-France étudient l’accroissement de la fréquence de trains en liaison directe Paris-Roissy sur la ligne du RER B, tôt le matin notamment.
Décision 8 - Un forfait taxi pour le trajet Paris-Roissy établi au 1er janvier 2015.**
Décision 9 - Une voie réservée aux bus et aux taxis sur l’autoroute A1 à partir du 1er janvier 2015.
Décision 10 - Étendre l’initiative "visas en 48 h". Lancée en Chine début 2014, cette mesure a permis une augmentation du nombre de visas accordés de 30 à 250 %. Elle sera étendue dans les 12 mois à plusieurs pays du Golfe, à l’Afrique du Sud et à l’Inde.
Décision 11 - Supprimer l’obligation de présenter une réservation d’hôtel lors d’une demande individuelle de visa de court séjour. Cette mesure sera d’application immédiate pour tous les pays où la loi ne l’interdit pas.
Décision 14 - Le Passeport Talent permettra d’accorder des titres de séjour de quatre ans à des personnes hautement qualifiées, chercheurs, investisseurs, entrepreneurs. Elle fera partie de la loi immigration prévue pour l’automne 2014.
Décision 17 - Le Plan sécurité touristes prévoit une augmentation dès 2014 de 20 % de l’effectif policier sur les principaux sites touristiques. Des brigades spécialisées sont déjà déployées pour la Gare du Nord. Elles le seront très prochainement sur les Champs-Elysées.
Décisions 18 et 19 - Encourager le commerce des touristes le dimanche. Le Gouvernement souhaite que soient rapidement élargies les dérogations accordées à des zones touristiques de grande affluence, notamment les grands magasins du boulevard Haussmann. Il promouvra une même évolution pour les commerces des principales gares de France.

Axe 3 : Etre en pointe dans le domaine du e-tourisme

Décision 20 - Mettre en place un plan de déploiement du wifi gratuit dans les lieux très touristiques et inciter les hôtels à se doter du wifi.
Décision 21 - L’orientation des touristes et leur mobilité à travers toute la France sera encouragée par le développement de services innovants en matière de géolocalisation.

Axe 4 : Développer la formation

Un nouveau bac technologique Hôtellerie-Restauration sera créé pour la rentrée 2015, avec des compétences renforcées pour le "savoir-être" et la pratique des langues étrangères.

Axe 5 : Des vacances accessibles pour tous 

Un fonds de 75 millions d’euros est dès maintenant utilisable, avec notamment la Caisse des Dépôts et l’Association nationale des chèques-vacances, pour rénover le patrimoine touristique accessible aux ménages à revenus modestes. Un portail internet sera mis en place au deuxième semestre 2014 par l’Agence nationale des chèques vacances pour aider les ménages modestes à préparer leur premier départ en vacances, avec une sélection d’offres abordables à des tarifs préférentiels.

 
Pour les décisions qui sont de nature législative, et afin d’aller vite, une ordonnance de simplification comportant un volet tourisme, sera bouclée dans les semaines qui viennent et publiée avant la fin 2014. C’est une demande forte des professionnels. Elle simplifiera les normes dans des domaines clés pour le tourisme, comme la construction/urbanisme, la sécurité, l’accessibilité, et l’environnement.
Popup
Élection membres du bureau