Actualité

1 2 3 4 5 0 vote

13 hôteliers-restaurateurs du Pays basque obtiennent le titre de Maître-restaurateur

14/04/2015

Le titre de Maître Restaurateur, décerné par l’Etat depuis 2007, est un des leviers du gouvernement dans la politique globale en faveur de la promotion de la restauration française et une meilleure information du consommateur. Il récompense un établissement dans sa globalité : cuisine faite maison, recours aux produits locaux et de saison, qualité de service et d’accueil, installations de l’établissement… Avec des critères de cuisine à base de produits frais et de saison, au-delà du « fait maison », le titre de Maître Restaurateur est la marche la plus haute vers la qualité des produits.

Il est décerné pour quatre ans par arrêté préfectoral.

Lors d'une conférence de presse le 2 avril dernier, André GARRETA, président de la CCI Bayonne Pays Basque, en présence de Patrick DALLLENNES, sous-Préfet de Bayonne, et de Pierre BARAT, co-président de l'UMIH, a remis le titre de Maitre restaurateur à 13 hôteliers-restaurateurs ayant obtenu le label en 2014 :

Etablissement

Commune

Nom du chef

Argia

Hasparren

M. Jean-Baptiste BARBACE

Bodega Chez Gilles

Bayonne

M. Gilles LAFITTE

Brasserie Le Spot

Bidart

M. Thierry CORNU

Chez Albert

Biarritz

M. Bruno GRACIA

Etchebarne

Mendionde

M. Jérôme ETCHEBARNE

La Petite Auberge

Ustaritz

M. Jean-Marie PIGIE

L'Avant Scène

Anglet

M. Mickaël DEGUEURCE

Le B2

Biarritz

M. Jérôme MATHELIE-GUINLET

Le Makila

Bassussarry

M. Thierry CORNU

Le Trinquet

Saint Palais

M. André SALABERRY

Luz Grand Hôtel

Saint Jean de Luz

M. Henri CHAMBON

Pecoïtz

Aincille

M. Jean-Baptiste PECOITZ

Zoko Moko

Saint Jean de Luz

M. Charles OLASCUAGA

 
A SAVOIR : 
 

Le crédit d’impôt maître-restaurateur est renouvelé jusqu'en 2017. Il est accordé aux professionnels qui viennent d’obtenir le titre de maître-restaurateur ou son renouvellement, c’est-à-dire qui s’engagent pour la qualité de leur établissement  (cuisine, produits, services, cadre, etc.).

Il s’élève à 50 % des dépenses engagées par le restaurateur pour moderniser son établissement sur les trois premières années dans la limite de 30 000 euros, soit un crédit d’impôt pouvant atteindre 15 000 euros. Le restaurateur peut à nouveau solliciter le bénéfice du crédit d'impôt lors du renouvellement de son titre, qui a lieu tous les quatre ans.

Un nouveau cahier des charges

La loi Consommation du 17 mars 2014 a initié la rénovation du titre, dans un souhait de développer davantage sa visibilité. Cette réforme, matérialisée par un décret et un arrêté du 28 mars 2015, consiste en deux points :

  1. Reconnaître que le Maître Restaurateur puisse être un employé. Cela répond à la demande spécifique de certains établissements gérés par un salarié qualifié. Destiné jusqu’à présent au propriétaire de l’établissement, le titre de Maître-Restaurateur sera donc désormais ouvert à ses salariés, ce qui constitue pour eux un véritable ascenseur social et une juste reconnaissance.

  2. Moderniser le cahier des charges afin de le rendre plus pragmatique et plus opérationnel pour les professionnels, et de mieux valoriser les exigences du titre :

  • En cuisine, c’est 100% fait maison, nouveau dispositif issu de la loi consommation lui aussi;
  • Les produits sont majoritairement des produits frais, de saison;
  • Avec des choix qui privilégient les produits régionaux et de saison;
  • Simplifier les règles sur la tenue de la salle l’accueil, pour centrer le dispositif sur l’excellence de l’établissement.
Ces critères sont évalués régulièrement par un organisme de contrôle de tierce partie, ce qui garantit le sérieux de la démarche.
Pour plus de renseignements, cliquez ici, ou appelez-nous au : 05 59 46 58 13
 
 
Popup
Élection membres du bureau